blaireau2Vous le savez, Indre Nature a déposé un recours concernant l’arrêté chasse 2016-2017 qui autorise une période de déterrage complémentaire du Blaireau. Le recours sera jugé par le Tribunal administratif de Limoges le 1er juin.

Pour la saison 2017-2018, le projet d’arrêté vient d’être publié. Comme il contient les mêmes dispositions que celles qui ont justifié le recours contre l’arrêté précédent, nous incitons tous ceux qui sont opposés à la chasse inutile et barbare du blaireau à se manifester en participant à la consultation publique.

 

Où écrire pour participer à la consultation publique ?

Pour participer à la consultation publique il faut écrire soit :

- par courrier électronique à l’adresse suivante Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

- par voie postale à l’adresse suivante :

Direction départementale des territoires-Cité administrative

Unité Chasse

Boulevard George Sand

CS 60616 – SATR

36020 Châteauroux cedex

ATTENTION la date limite de participation est le 9 mai !

Pour accéder aux documents, arguments et modèle de courrier cliquez sur Lire la suite ci-dessous

Manifestez votre opposition à la période complémentaire de chasse au blaireau prévue dans l'arrêté 2017-2018 !

La consultation publique est accessible sur le site de la préfecture de l’Indre à l’adresse suivante:

http://indre.gouv.fr/Politiques-publiques/Agriculture-Developpement-rural-Foret-Chasse/Foret-Chasse/Chasse/Consultation-du-public

Sur cette page il faut cliquer tout en bas sur : Arrêté Ouverture - Clôture de la chasse 2017-2018 - Mise en ligne : 19 avril 2017

Il est alors possible de consulter et télécharger le projet d’arrêté préfectoral pour l’année cynégétique 2017-2018 ainsi que la note de présentation qui présente les arguments de l’administration mais aussi les modalités pour participer à la consultation publique.

En participant à la consultation publique selon les modalités décrites ci-dessus par écrit en reprenant par exemple les arguments ci-dessous utilisés par Indre Nature dans son recours administratifs : 

Nos principaux arguments : 

-          Nous considérons que cette période complémentaire n’est aucunement justifiée, l’administration ne fournissant aucun élément sérieux sur l’état de la population de blaireau dans le département de l’Indre ni apportantla preuve de la nécessité de cette période complémentaire.

-          Dans la note accompagnant le projet d’arrêté, l’administration tente de justifier la période complémentaire de chasse au blaireau par l’augmentation des prélèvements c'est-à-dire des animaux tués par les chasseurs et piégeurs. Cette augmentation du prélèvement traduit selon elle que la population de blaireau se porte bien. Cela ne prouve strictement rien et peut tout simplement traduire une pression de prélèvement plus importante.

-          Il est dit également que les opérations de déterrage ne s’effectuent que lorsqu’il y a des plaintes ou danger. Dans ce cas le préfet peut demander une battue administrative il n’est pas nécessaire de généraliser l’autorisation.

-          Cette chasse par déterrage est particulièrement cruelle

-        La période allant de mi-mai à fin juin est inappropriée car les jeunes ne sont pas encore indépendants et risquent d’être tués. Or la destruction des petits, mêmes d’espèces nuisibles, ce qui n’est pas le cas du blaireau, est strictement interdite.

 

Modèle de courrier

Bien qu’il soit toujours préférable de fournir des courriers personnalisés que des courriers identiques voici ci-dessous un exemple de courrier.

Consultation publique concernant le projet d’arrêté fixant les dates d’ouverture et de clôture de la chasse pour l’année cynégétique 2017-2018 dans le département de l’Indre.

Date

Monsieur le Préfet,

Je tiens à exprimer mon opposition totale à l’article 4 de ce projet d’arrêté portant sur l’instauration d’une période complémentaire de chasse au blaireau.

Le blaireau est un animal inoffensif auquel il est reproché à tort des dégâts qu’il est incapable de faire (destruction de récoltes, attaque de poulaillers, …).

Le blaireau est inscrit à la Convention de Berne, Annexe III, et sa chasse ne peut être autorisée que si l’état de la population le permet. Or je constate que le projet d’arrêté ne s’appuie pas sur un état objectif et réel de l’état de la population de blaireau. L’augmentation des prélèvements ne peut justifier à elle seule le supposé bon état de la population de blaireau, celle-ci pouvant aussi traduire une pression de chasse plus importante.

Lorsque l’implantation de terriers de blaireau met en danger des infrastructures (bâtiments, voies ferrées) il suffit de procéder à des destructions ciblées par arrêté préfectoral ponctuel comme cela se pratique régulièrement pour d’autres animaux tels que les sangliers plutôt que d’autoriser sa chasse en général.

Surtout que la chasse par déterrage est une chasse particulièrement cruelle et stressante pour les animaux et que la période complémentaire couvre une période à laquelle les jeunes blairotins ne sont pas encore totalement sevrés. Le déterrage de leur terrier peut entraîner leur destruction ce qui est totalement interdit par l’article L424-10 du Code de l’environnement.

Je demande la suppression de cet article 4 du projet d’arrêté en question.

Signature - adresse

Prochains rendez-vous

A la découverte de la faune et la flore de la lande des Fileuses
27 Sep à 14:00 - 16:00
Arbres et arbustes des haies
30 Sep à 9:30 - 12:00
Journée de la Migration
07 Oct à 8:30 - 12:00
Indices de la présence de la Loutre
11 Oct à 9:30 - 12:00
Oiseaux de Brenne
11 Oct à 9:30 - 12:00

Clichés du Club photo