Coquelicots Manif SBT déc2018 3

L'approche des fêtes ne saurait nous faire oublier les menaces que les pesticides font peser sur la nature et notre santé  celle de nos enfants et petits enfants. Chaque jour les médias révèlent les ravages sanitaires dus aux pesticides comme celui du Chlordécone aux Antilles ou celui des risques accrus de cancer du sein partout dans le monde, ainsi que les conséquences dramatiques pour la faune sauvage notamment les insectes. Chaque jour aussi la colère augmente contre le cynisme des producteurs de ces produits mortifères et l’inaction des gouvernants. Un récent sondage indique que 89% des français sont favorables à l’interdiction des pesticides dans les 5 ans.

Vendredi 6 décembre, jour de la Saint Nicolas, les rassemblements porteront l’espoir d’un prochain Noël sans pesticides en exigeant leur interdiction.Indre Nature appelle à participer aux rassemblements qui auront lieu dans plusieurs villes ou villages de l’Indre organisés par collectifs locaux comme à :

  • Châteauroux – Place Monestier à 18h30 – Soupe chaude, échange sur les actualités des pesticides et les actions à mener
  • Clion
  • Crozon-sur-Vauvre – 18h30 devant la mairie – échange convivial pour un futur sans pesticides
  • Issoudun – 18h30 Place du 10 juin – contes de fées revisités et informations sur les" fausses infos qui nous empoisonnent, échanges sur les SDHI et les actions à mener

Coquelicots 070619 2

Chaque jour le nombre des victimes humaines ou non-humaines (faune et flore sauvages) augmente. Chaque jour aussi la colère augmente contre le cynisme des producteurs de ces produits mortifères et l’inaction des gouvernants.

Depuis plus d’un an le mouvement Nous voulons des coquelicots ! mobilise dans l’Indre pour dénoncer les méfaits de ces produits, exiger leur interdiction et soutenir les initiatives courageuses de certains élus qui ont pris des arrêtés municipaux interdisant l’épandage de pesticides à proximité des habitations comme à Argenton et Le Blanc.

Lire la suite...

En Avril 2019, 70 volontaires de l’Indre ralliaient la campagne nationale « du Glyphosate dans mes urines » en s’engageant dans un prélèvement d’urine au protocole exigeant devant huissier. Dans l’Indre l’action est menée par un collectif regroupant 6 associations : Indre Nature, Bihanat, GDAB36, VIgilanceOGM36, Confédération Paysanne36 et Neuvy Ecobio.

Les prélèvements étaient alors analysés par un laboratoire en Allemagne qui utilise une méthode de détection permettant de repérer des doses très faibles.

L’annonce des résultats en juin était sans appel

Lire la suite...

5c8cdc13989430a5208b4650Nous subissons actuellement une sécheresse gravissime qui préfigure les évènements climatiques que nous allons connaitre de plus en plus souvent dans les années qui viennent. Chacun doit réaliser aujourd’hui que les conséquences dramatiques du changement climatique ne sont pas réservées aux ours blancs et aux îles des Caraïbes. A nos latitudes moyennes dont les climatologues disent qu’elles ne seront pourtant pas les plus touchées nous pouvons désormais en mesurer les conséquences : canicules, sécheresse.

Lire la suite...

Coquelicots 070619 2Depuis un an le mouvement Nous voulons des coquelicots ! s’épanouit dans l’Indre et la mobilisation ne faiblit pas. Même au cœur de l’été des rassemblements se sont tenus en juillet et août dans plusieurs villes de l’Indre.

Il faut dire que durant l’été l’actualité n’a pas faibli sur le sujet des pesticides.

Lire la suite...

Panorama auzon amont

Notre département subit actuellement une sécheresse particulièrement grave associée à des canicules répétées. Ces épisodes secs qui se succèdent et s’aggravent à chaque fois, 2003, 2011, 2015, 2017, 2018, 2019 avec des records de températures battus quasi systématiquement relient sans aucun doute ce phénomène au changement climatique global.

Les conséquences sont une baisse importante du niveau des nappes phréatiques, la sécheresse des sols qui atteint des records, et la baisse drastique du débit des rivières et cours d’eau qui sont de plus en plus nombreux et souvent à sec.

Devant cette situation particulièrement grave Indre Nature a tenu à faire part au préfet de son inquiétude et à lui demander des mesures de gestion immédiate de la ressource en eau ainsi que la mise en place d’un groupe de travail pour réfléchir collectivement aux mesures nécessaires à prendre dans les années qui viennent pour une gestion durable de l’eau dans le département.

Lire la suite...