27275 abloux 1687La démission mardi 28 août de Nicolas Hulot ministre de la transition écologique et solidaire fait ressortir la nécessité d’une véritable prise de conscience collective de l’urgence écologique, et d’une mobilisation de grande ampleur pour répondre, avant qu’il ne soit trop tard, aux enjeux du changement climatique et de la disparition accélérée de la biodiversité.

Nous arrivons aux termes d’un été où dans de nombreux endroits du monde les catastrophes climatiques se sont succédé,  sècheresses intenses et prolongées d’un côté, inondations dévastatrices de l’autre, fruits d’un dérèglement climatique dont l’origine due à l’activité humaine est incontestable. Chaque jour où presque les scientifiques nous communiquent des nouvelles toujours plus alarmantes sur la régression des populations d’espèces sauvages. Au train où vont les choses, avant la fin de ce siècle la planète sera devenue invivable, car surchauffée et dépeuplée de ses espèces sauvages.

Une réponse de grande ampleur s’impose et comme l’a dit Nicolas Hulot les « petits pas ne suffisent plus et ne sont pas à la hauteur des enjeux ».

Notre département n’échappe pas à la règle. La sècheresse estivale est de plus en plus forte année après année. Elle s’inscrit dans une tendance lourde de réduction de la pluviométrie, d’augmentation de l’évapotranspiration des plantes dues aux températures extrêmes de plus en plus fréquentes. Nous naturalistes, constatons aussi l’érosion de la biodiversité et le déclin de certains groupes d’espèces d’insectes dont les papillons, la régression des populations d’oiseaux et la disparition pure et simple de certaines espèces. La régression des milieux naturels se poursuit, notamment la destruction continue du bocage pourtant proscrite dans les engagements pris par les agriculteurs dans le cadre de la PAC mais qui est pourtant rarement sanctionnée quand cet engagement n’est pas tenu.

Nous constatons malheureusement aussi l’empressement de l’administration à satisfaire les demandes des lobbys représentant l’agriculture intensive en matière de règlementation sur l’épandage des pesticides et à l’inverse sa totale inertie pour faire appliquer la loi sur l’eau en matière de protection des cours d’eau.

Il est urgent que les choses changent. La démission d’un ministre influent qui ne peut que constater son impuissance doit être de nature à réveiller les consciences. La mobilisation de tous est nécessaire pour imposer le silence aux lobbys porteurs d’intérêts particuliers et minoritaires et exige que des mesures à la hauteur des enjeux environnementaux soient prises pour assurer l’avenir des jeunes générations actuelles.

DJI 0010La journée anniversaire des 30 ans d’Indre Nature au Moulin d’Angibault est maintenant derrière nous depuis quelques jours. Même si le bilan complet de l’opération n’est pas finalisé, même si certains aspects du programme ou de l’organisation ont pu sembler perfectibles, la présence de nombreux visiteurs, la convergence des témoignages de satisfaction recueillis … nous incitent d’ores et déjà à en conclure qu’il s’agit d’une réussite. De la conception, il y a maintenant plusieurs mois aux dernières minutes de rangement et nettoyage, cette action a mobilisé près de cinquante de personnes qui se sont investies et ont ainsi contribué à la réussite de cette action autant symbolique que nécessaire dans la vie d’une association. Que leurs efforts soient salués. Nous espérons qu’ils ont pris plaisir à partager ce chantier et cet évènement ensemble, et qu’ils éprouvent ainsi le sentiment de contribuer à la vitalité et à la force de leur association.

Merci à tous et toutes

… et merci aux associations amies et partenaires de nous avoir accompagnés dans cette aventure.

Indre Nature a 30 ans cette année

Pour marquer cet anniversaire notre association organise une fête samedi 9 juin dans le cadre champêtre du moulin d’Angibault commune de Montipouret.

A partir de 10h du matin jusque tard dans la nuit venez nous retrouver et passer un moment convivial avec les adhérents et bénévoles de l’association et avec tous ceux qui partagent nos valeurs de respect du vivant de l’environnement et de la nature, de solidarité notamment avec les générations futures, de défense de l’intérêt général, d’honnêteté et de civisme.

Venez participer aux animations proposées tout au long de la journée, au pique-nique partagé du midi et au repas proposé par des producteurs locaux le soir, écouter la chanteuse Marie Coutant et danser lors du Bal Trad avec le Chnut à partir de 21h. C’est aussi l’occasion de venir rencontrer et échanger avec les membres d’Indre Nature et de témoigner votre soutien à l’action de notre association.

Programme de la journée

 

  • 9h30 : Sortie naturaliste « Plantes sauvages du Moulin d’Angibault » - Marie Hélène Froger et Gilles Dézécot ; pour 20 personnes (inscription obligatoire)
  • 10h : Sortie naturaliste « Faune du Bocage » - Thomas Chatton et Yohan Morizet ; pour 20 personnes
  • Midi : pique-nique partagé
  • 14h30 : Sortie naturaliste et lecture de paysage – Joël Moulin & Blandine Grillon ; pour 24 personnes
  • 15h30 : Sortie naturaliste « Balade ethno-botanique » - Nathalie Policard ; pour 12 personnes
  • 10h à 17h30 : animations pour enfants et plus grands : construction de nichoirs, hôtels à insectes, … et rencontre avec les bénévoles de l’association
  • 10h à 17h30 : village associatif avec nos partenaires
  • 10h à 17h30 : projection de films : animaux de l’Indre filmés au piège photos, documentaires
  • 14h30 à 16h  et 16h30 à 17h30: Atelier initiation de fauchage à la faux
  • 15h : Découverte de la faune piscicole locale – pêche électrique – AFB36
  • 15h à 15h30 et 16h à 16h30 : Lecture de textes de George Sand : Loïc et Adeline Pavageau
  • 14h30 à 18h : balade en carriole sur le site d’Angibault
  • 18h à 19h : Chansons Marie Coutant
  • 19h15 : remise des prix du concours photo par Nicolas Van Ingen président du jury
  • 19h30 : Apéritif collectif offert par Indre Nature
  • 19h30 à 21h : repas fermier avec des produits mis à disposition par des producteurs locaux
  • à partir de 21h : Bal Trad avec Le Chnut

repaircafeNotre prochain REPAIR CAFÉ aura lieu le samedi 23 juin à la Halle à Argenton-sur-Creuse.

Nous vous accueillerons entre 10 et 12h le matin et entre 14h et 18h l'après-midi.

Ne jeter pas vos objets du quotidien, apportez les à nos bénévoles qui vous accueilleront et vous aideront à les réparer : c'est malin, gratuit et sans inscription !

27275 abloux 1687

Le président d’Indre Nature vient d’écrire au préfet de l’Indre pour porter à sa connaissance la décision prise en Conseil d’Administration de nous retirer du groupe de travail sur la cartographie des cours d’eau en Brenne.  Nous considérons que l’absence d’une validation telle que nous l’avions demandée par les experts en hydrologie, publics (DDT, ex-Onema) ou privés, , et que la méthode d’expertise terrain beaucoup plus simpliste que dans le reste du département, mise en œuvre dans le cas de la Brenne, amènent à une distorsion de traitement par rapport aux autres bassins versants du département et ce au détriment de la protection de la ressource en eau et des milieux aquatiques.

L’environnement et sa richesse en biodiversité constituent un atout majeur du territoire de la Brenne. Mais au lieu de prendre un soin particulier à sa préservation, les responsables du PNR et de l’administration se sont entendus pour répondre au souhait des porteurs d’intérêts particuliers locaux (pisciculteurs, agriculteurs) pour refuser toute expertise extérieure et faire de la Brenne une exception à l’application de la méthode sérieuse et rigoureuse d’expertise ayant fait ses preuves sur le reste du département

Nous ne souhaitons pas valider par notre présence une situation d’exception anormale de ce territoire et des décisions qui, sans contrôle extérieur iront malheureusement le plus souvent à l’encontre de l’environnement et du respect des milieux aquatiques.

Pour télécharger la lettre au préfet