galega

sobriété énergétique et respect du vivant

L’année qui vient de se terminer n’aura pas apporté le sursaut pourtant si nécessaire sur le front de la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation du vivant. Les résultats de la COP 27 sur le climat et de la COP15 sur la biodiversité sont bien maigres et très loin de ce que l’état de la planète nécessiterait. 2022 aura été en France l’année la plus chaude jamais enregistrée sans que cela ne suscite la moindre mobilisation de nos décideurs politiques ni la prise de conscience générale des catastrophes à venir mais bien au contraire le soulagement d’une facture énergétique moins grave que redoutée.


Notre tâche d’information, de sensibilisation et d’actions en faveur du climat et de la biodiversité est donc toujours aussi immense et nécessaire. Nous disposerons pour cela de moyens nouveaux et nous l’espérons plus performants. Un nouveau local, la Maison de la Nature et de l’Environnement permettant d’accueillir de nouvelles activités, une équipe de salariés experts enrichie de compétences nouvelles, des relations fortes avec de nombreuses collectivités nouées dans le cadre d’inventaires de biodiversité et d’actions de restauration des milieux naturels et de sa biodiversité.


Notre force principale réside cependant dans le soutien de nos adhérents et la mobilisation de nos bénévoles. Pour 2023 nous avons de nouveaux projets et de nouvelles ambitions pour lesquels l’engagement de nos bénévoles sera indispensable.
Aussi notre vœu pour 2023 est que vous soyez encore plus nombreux à nous soutenir et à vous engager à nos côtés pour la sauvegarde du vivant, un avenir durable et le bien vivre.

 

 

galega

Le 11 janvier à 14h30 se tiendra au local d’Indre Nature un atelier pelotes !
Pour ceux qui ne sont pas familier avec le concept, une pelote de rejection est une boule rejetée par les rapaces par leur bec qui contient les os et les poils de leurs proies. En les décortiquant, nous pouvons identifier des micromammifères à partir de restes dans les pelotes de rejection de la chouette effraie. C’est un excellent moyen de comprendre les habitudes de chasse de la chouette effraie et observer les micromammifères qui l’entourent
Les micromammifères sont, comme leurs noms l’indiquent, des mammifères de petite taille tels que des rongeurs, insectivores, petits carnivores …
Parmi ces espèces, on retrouve: taupe, loir, lérot, musaraigne, souris domestique, rat noir…


Comment ça se passe ?
À l’aide d’une loupe binoculaire, d’une pince, d’une brosse et d’un peu de théorie, nous extrayons les crânes et mandibules de la pelote. Armé d’une clé d’identification, il ne reste plus qu’à déterminer à quelle espèce appartient le crâne.


Peut-on vous donner des pelotes ?
Bien sûr ! Les pelotes doivent nous être transmises dans un sac hermétique sur lequel sont inscrit le lieu et la date de collecte.


Comment participer ?
L’inscription à l’atelier est obligatoire.
Contactez Adrien Huchedé à l’adresse mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Par téléphone au 07 80 17 03 06

photo Jean-Marie Pruvost

 

 

 

 

galega

En 2020 Indre Nature, l’Adar-Civam, Nature 18 et Virage Energie Berry (VEB) se sont associés pour construire une coalition d’actions en faveur du bocage en Boischaut sud.

Ce projet intitulé Bocage et transition écologique en Boischaut sud a été labellisé dans le cadre de la COP régionale Centre Val de Loire pour la transition énergétique et a été soutenu financièrement par la Fondation de France, la Région Centre Val de Loire et France Relance. L’objectif de ce projet est de sensibiliser et de mobiliser les habitants et les décideurs concernés, en premier lieu les collectivités, à l’importance du bocage pour ce territoire pour réussir la transition écologique en faveur de la protection du climat et de la biodiversité plus que jamais indispensable.


Mercredi 30 novembre à la salle des Fêtes de Tranzault, les partenaires organisent un Carrefour pour restituer les résultats de deux années d’action et poursuivre le débat avec des élus de ce territoire dans une table ronde sur le thème « Quelles possibilités d’action pour les collectivités sur le bocage ? ».


Nous invitons toutes les personnes intéressées par le bocage à venir participer à ce Carrefour de 17h30 à 19h30 à la Salle des Fêtes de Tranzault.

 

 

 

 

 

 

galega

Vous le savez peut-être déjà, depuis quelques mois, un collectif de citoyens s’oppose au projet d’extension d’une porcherie industrielle située sur les communes de Feusines-Perassay. Indre Nature s'est prononcée dès le départ contre ce projet dangereux pour le climat, la ressource en eau et la biodiversité. La fédération départementale de la pêche de l'Indre et la Confédération Paysanne 36 s'y opposent également.

 

Ce projet de mégaporcherie n'est pas anodin par son gigantisme. En effet, l'exploitant prévoit de produire 15 600 porcs par an ce qui correspond à 5 900 équivalents Unités Gros Bovin ! Les conséquences sur notre territoire pourraient à terme être désastreuse, de la disparition du bocage à la pollution à long terme des sols de l'eau. Et nous ne parlons pas du "mal-être" des animaux, condamnés à vivre enfermés.


Aujourd’hui nous avons besoin de vous. Nous lançons, avec l'ensemble des associations et collectifs d'opposants, deux campagnes auxquelles vous pouvez activement participer et que vous pouvez à votre tour diffuser :


• Une campagne de “Recours Gracieux”. Le recours gracieux est un outil mis au service des citoyen.ne.s pour contester toute décision administrative, vous trouverez les informations concernant ce processus administratif ainsi que des ressources pour vous accompagner dans votre démarche ici :

https://non-a-la-megaporcherie-de-feusines-perassay-10.webselfsite.net/


• Une campagne de “Collecte pour financer le recours juridique”. Après une étude méticuleuse du dossier, l’association Indre Nature s’apprête à porter un recours juridique accompagnée par la Fédération départementale de la pêche. Ce type d’action engendre des frais très élevés qu’acune association locale ne peut supporter seule. Aidez nous en participant à la collecte via cette page :

https://www.helloasso.com/associations/indre-nature/collectes/non-a-la-megaporcherie-de-feusines-perassay-dans-l-indre

 

Nous comptons sur vous pour participer activement à ces deux campagnes et pour les diffuser auprès de vos proches et moins proches. Chaque contact, chaque euro, chaque recours peut faire la différence !

 

galega

galega

Dans le cadre du projet Objectif M.A.R.E.S. et de l’Atlas de la Biodiversité de  l’agglomération de Châteauroux Métropole, 5 chantiers participatifs seront mis en œuvre en octobre et novembre 2022 sur les mares communales d’Etréchet (samedi 8 octobre), Mosnay (mardi 25 et jeudi 27 octobre), Luant (mercredi 2 novembre) et Mers-sur-Indre (jeudi 3 novembre).

Pour participer, remplissez le formulaire d’inscription en ligne ici. Pour le chantier de Luant, les inscriptions se passent ici.

L’objectif est de restaurer les mares en cours de comblement naturel par accumulation de matière organique. Les travaux permettront aussi d’améliorer le potentiel d’accueil de la mare pour la biodiversité et de les rendre plus fonctionnelles.

Nous avons besoin de vous !

Si vous connaissez une mare près de chez vous, partagez sa localisation et décrivez la sur le site Objectif M.A.R.E.S. dans l’onglet « Recensement des mares ».

INFOS & CONTACTS : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.       

 

 

 

galega

Le projet très contesté localement d’extension de l’élevage porcin de l’EARL Van den Broek à Feusines est désormais entre les mains du préfet. Malgré une forte mobilisation locale et l’opposition de la mairie de Feusines se traduisant par un grand nombre d’avis négatifs lors de l’enquête publique, le Coderst du 7 juillet a donné un avis favorable. C’est donc maintenant au préfet d’arbitrer et d’accepter ou de refuser de signer l’arrêté d’autorisation. Rappelons que le projet porté par cet exploitant agricole est de créer le plus gros élevage porcin du département en triplant sa capacité de production de façon à atteindre 15 600 porcs produits par an. Indre Nature avait déjà émis un avis très négatif sur ce projet lors de l’enquête publique. Parmi les arguments de notre opposition à ce projet il y a la très forte pression que l’agrandissement de cet élevage fera peser sur la ressource en eau locale. En effet cette extension se traduira par un prélèvement sur le forage alimentant l’élevage multiplié par 14 à 20 !

Or la situation de sécheresse actuelle que subit le département et en particulier le bassin de l’Indre (en assec depuis début août en amont de Ste Sévère) et de son affluent la Teissonne, sur lequel est situé cet élevage doit inciter à ne pas autoriser des projets accroissant la pression sur la ressource en eau. Ce sont même les recommandations venant de la Première Ministre ! C’est pourquoi Indre Nature a écrit au préfet pour lui demander, compte tenu des risques sur la ressource en eau qui seront de plus en plus fréquents et graves de ne pas autoriser l’extension de cet élevage.


Pour accéder à l’avis déposé par Indre Nature à l’enquête publique ICI
Pour accéder au courrier au préfet ICI